2015 Whispers / Cie Mossoux-Bonte

©mikha_wajnrych

©mikha_wajnrych

Tôt ou tard, les secrets de famille remontent à la surface, même si c’est de façon obscure. Les ancêtres se lovent et mugissent en nous, se mettent à guider nos bras pour des vendettas dont on a oublié la cause, et qui empoisonnent l’Histoire. Dans la maison vide, dans la chambre vide, une femme passe sa vie à écouter les frôlements d’hôtes invisibles.

Cela vacille, cela claque, cela siffle, cela bourdonne, et elle ne sait si c’est le fruit de son imagination ou la trace encore vivante de ceux qui ont vécu là. Naissent des images troublées en leurs sons, et qui témoignent peut-être d’un monde parallèle où les mânes murmurent, où les mots se balbutient jusqu’au complet épuisement du sens.

Nicole Mossoux est cette fois accompagnée d’un bruiteur, qui fait écho à ses gestes hantés. Au fond du plateau, une armoire à « dibbouks » dont elle s’échappera, entraînant dans son sillage, et comme extirpés de son corps, des silhouettes animées : âmes en peine, ectoplasmes hâtifs, spectres dégingandés.

Concept, chorégraphie et interprétation Nicole Mossoux
Mise en scène Patrick Bonté, Nicole Mossoux
Bruitage et objets sonores Mikha Wajnrych
Microphonie et musique live Thomas Turine
Costumes Colette Huchard
Maquillage Jean-Pierre Finotto
Scénographie Johan Daenen
Lumière Patrick Bonté
Régie générale David Jans