2015 Enfonçures / Caroline Logiou

de Didier-Georges Gabily

« Quelque chose pèse, du dehors. Nous sommes dans un café avec François. Nous essayons de parler. Du silence de Hölderlin. Il y a encore des mots pour ça. Etrange. C’est jour de déclaration de guerre. Voilà ce qui pèse. (…) Nous désespérons de l’état du monde et nous ne pouvons plus parler de théâtre. Puis nous ne pouvons plus que parler de théâtre. Et du silence de Hölderlin. Matériau : le silence de Hölderlin, la guerre, une fiancée éternelle qui l’accompagna durant les vingt dernières années de sa vie, Lotte, fille du menuisier Zimmer où il logeait, la guerre, le théâtre de la guerre, rien, le désespoir, ne rien pouvoir faire avec ça, etc. Théâtre, de nos jours, devenu presque aussi inutile que toute poésie qui se respecte. Nos journées elles-mêmes devenues toutes aussi inutiles que notre théâtre qui essaie de se respecter. Théâtre obstiné, d’art et de questionnement. Depuis j’ai écrit. Cela: «Enfonçures. » A cause de cela.
Mise en scène de Caroline Logiou
avec : Didier Poiteaux, Marie-Pierre Meinzel, Luc Schiltz
Scénographie: Raquel Morais
Création sonore et musicale: Thomas TurineThomas Turine

enfonçures © Hichem Dahes

enfonçures © Hichem Dahes

Avec la Participation enregistrée de Pescadas, Buenos Aires, enregistrés au Studio Siesta del Fauno à Buenos Aires en Janvier 2015.

 

 

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s