2013 L’homme du Coin / P. Eustachon

« Que peut-on encore, dans l’avenir, attendre du capitalisme ?
La conclusion est qu’on peut en attendre,
non seulement une exploitation renforcée du prolétariat,
mais finalement aussi l’instauration de conditions
qui rendent possible sa propre suppression. »

Walter Benjamin, L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique, 1936.

hommecoin2

«L’homme du coin» est pour moi l’homme du commun au cœur d’une tension très contemporaine. Ce qu’il subit, comme tous, c’est l’assignation, la tension d’un rôle à tenir au cœur d’une société, une place assignée qui veut dire accepter implicitement une bonne partie de ce qu’elle est. A travers les thèmes qui jalonnent cette vie intérieure prise dans l’élan de la fuite, le désir d’une transformation profondément intime, morale, rejoint donc nécessairement la question d’une transformation plus ample, du monde, du pacte intime que l’on fait avec lui. 
Ronan Chéneau

« Comme nous dévorons l’espace
et comme nous allons vite
tous
aussi vite que la lumière sans nous toucher
non jamais
plus vite
un mot aujourd’hui irait plus vite que la lumière
et la propagation est fulgurante s’évanouit aussi vite qu’elle est venue
et les mots et les moments raccourcissent
et les latitudes changent
et les attitudes et les postures les perspectives aussi
et on voudrait hurler pour qu’un moment peut-être cela s’arrête
et on ne le fait pas
parce qu’il n’y a tout simplement plus d’air et que les sons ne sortiraient pas
on ne le fait pas »
«L’homme du coin» pris dans les relations codifiées du monde du travail, c’est surtout l’histoire d’une émancipation, d’une libération.
Tous les jours, des micro-évènements s’accumulent et nous font prendre des décisions qui pourraient faire changer le cours des choses. Il ne s’agirait peut-être que d’une simple décision. Nous pourrions tous les jours être désarçonnés par le quotidien et ses évènements invisibles. C’est cette sensation de désarçonnement que je souhaite transmettre dans cette création.

Philippe Eustachon

Conception et interpretation : Philippe Eustachon
Texte : Ronan Cheneau
Dramaturgie, direction d’acteur et lumiere : Marie Christine Soma
Scénographie et costume : Yvett Rotscheid
Création sonore : Thomas Turine
Régie générale et régie lumière : Léandre Garcia Lamolla

Production/Diffusion : HT LES WITOTOS Philippe Eustachon – Yvett Rotscheid

hommeducoin1

lhomme du coin

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s