2005 In the wind of time / Isabella Soupart

Voici à l’oeuvre la digne petite-fille de Jean-Luc Godard en train de démonter notre monde avec les outils de l’ironie, de la déconstruction des formes et d’une composition complexe mêlant le texte, la danse, la vidéo, le travail sur lespace et la lumière.
La rigueur de la mise en scène a pour effet de mettre à distance et de donner à voir ce qui participe si intimement de notre affectivité quotidienne. Car des sentiments, il y en a dans ce spectacle, mais inutilisables, tournant sur eux-mêmes, n’offrant aucune prise à leur réalisation.
On se rencontre, on se croise même dans une baignoire, mais cest pour se quitter sans suite, avec une agréable nostalgie. Critique des relations, critique sociale, critique sous forme de témoignage inventif et allusif de la désymbolisation qui banalise nos valeurs et permettent à la toute-puissance du marché de nous utiliser comme les objets mêmes que nous fabriquons.
La précision de la gestuelle, la netteté des dialogues (empruntés à de nombreux auteurs, Fellini, Giacometti, …), le trouble des images qui se superposent à l’action sont portés par des interprètes magnifiques.
Patrick Bonté

Mise en scène: Isabella Soupart
Assistantes/Dramaturgie: Hélène Cordier, Angélique Willkie
Création musicale: Thomas Turine
Son: Marc Doutrepont
Création vidéo: Fred Vaillant
Scénographie: Jim Clayburgh
Costumes: Cathy Peraux
Lumière: Xavier Lauwers
Avec: Bérengère Bodin, Charles François, Yann-Gaël Monfort, Nicole Olivier, Sarah Piccinelli, Olivier Taskin

Photographies © Delphine Coterel

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s